Terrepaïenne

Cheminement d'une sorcière d'aujourd'hui...

15 juin 2010

Toutes des Sorcières !

SABBAT_1

Jusqu’à présent, les femmes que j’ai pu rencontrer (sur le net ou ailleurs) s’affirmant en tant que sorcières appartenaient à la communauté païenne.
Mais voilà les choses bougent aujourd’hui, les femmes sortent d’un profond sommeil, sans même avoir besoin du baiser d’un prince soi-disant charmant ! 
Je ne cesse d’aller de surprises en sourires , croisant sans arrêt sur mon chemin des femmes "non païennes" qui s’autoproclament  sorcières !   
Que je traine dans un cercle de femmes dont la thématique est la botanique, et paf, voilà que le mot sorcière déboule sur le tapis ; d’ailleurs ces femmes, qui n’ont même jamais entendu parler du néo-paganisme, se réunissent une fois par mois, en période de pleine lune, pour cueillir des simples… et s’appellent entre elles des « sorcières ».  Le plus drôle c’est que la dame qui organise ces rencontres, aromathérapeute, est une ancienne sœur orthodoxe !!
Que je discute avec mes copines de promo à l’école de sophrologie, et re-paf, la sorcière revient sur le tapis.  Me voilà encore avec des femmes pas païennes pour deux sous (du moins officiellement) et qui revendiquent pourtant leur sorcière-attitude.
La semaine dernière, me voilà participant à la formation de Monique Grande* sur l’accompagnement des femmes…et re-re-paf  la voici qui nous dit, en parlant de ses amies et connaissances, qu’elle est « entourée de sorcières » ; et les femmes présentes à la formation d’en rajouter, désireuses qu’elles sont de « chérir et honorer » la sorcière en elles…   
Et au passage je tiens à préciser qu’il ne s’agit nullement de petites minettes qui auraient abusé de la série Charmed, non non ! Ces femmes, ces sorcières en éveil, ont la cinquantaine pour la plupart.
Païenne étonnée et ravie, j’ai écouté avec attention ces femmes afin de comprendre ce que voulait dire pour elles être sorcière.  En substance, voici ce que j’ai pu en capter :  il s’agit de femmes qui ont retrouvé leur femme sauvage, qui ont retrouvé leur Déesse.  Elles ne se retrouvent plus dans les modèles étriqués de notre société patriarcale et sont porteuses de projets innovants et initiatrices des changements à venir.  Soyez en certains, aujourd’hui les femmes s’éveillent et s’apprêtent à éveiller celles qui ne le seraient pas encore. 
Elles se font  accoucheuses de lumière. 
Cela fait un bon moment que je flaire cette tendance, mais là c’est incroyable !  Quelque chose d’énorme se produit, émerge.  La Déesse est bel et bien de retour.  Et l’archétype de la sorcière devient, de plus en plus, source d’une profonde inspiration pour les femmes d’aujourd’hui.   Ces femmes se baignent allègrement à la source du féminin sacré, sans forcément le nommer.
Si vous saviez comme elles sont belles ces femmes, tellement belles quand elle se chauffent ainsi à la lumière de leur nature profonde et sauvage.
Une danseuse dont le projet est d’organiser des stages de « danse avec les éléments » en pleine nature.
Une artiste qui peint en fonction des phases de la lune.
Une musicothérapeute qui cale ses weekend de stage sur les équinoxes et les solstices.
Une mère qui, voulant célébrer les premières règles de sa fille, recueille patiemment auprès des femmes de sa famille, des témoignages évoquant leurs ressentis et leurs vécus par rapport aux règles, lettres adressées à sa fille et porteuses d’un savoir ancestral.
Une femme politique voulant réintroduire des valeurs féminines dans notre société par opposition à l’ultra compétitivité, l’ultra libéralisme, l’ultra dynamisme, l’ultra productivité, l’ultra ultra…  juste prendre soin de soi et des autres, de notre environnement, « take care » comme on dit en anglais.
Alors… toutes des sorcières ?

(*Monique Grande est l’auteure, notamment, du jeu "Féminitude" et du livre "Femmes qui se réinventent")

Posté par terrepaienne à 23:20 - Au fil des jours - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    ouiiiiii !!! toutes des sorcières !!!

    c'est vrai que cette tendance se fait ressentir, tout doucement, consciente ou inconsciente. Pour moi être sorcière est plus un état d'esprit, se connecter à la femme sauvage, à la louve. Après, la spiritualité qui la mets en avant, est bien souvent le paganisme et le culte de la Grande Déesse... mais pas toujours, comme tu le souligne. Le plus important pour une sorcière, c'est d'écouter son corps, son cœur, la nature et son intuition. Après, qu'on prie Dieu, Gaïa, Isis ou Bouddha, c'est secondaire !

    Posté par mahana, 16 juin 2010 à 08:35
  • Tout à fait soeurette ^^

    Posté par Aysonsha, 16 juin 2010 à 12:00
  • C'est fou! J'ai remarqué la même chose! Plus je côtoie les femmes et plus j'entends remonter à la surface des mots qu'on croyait oubliés. Les femmes revendique leur nature de sorcière, de chamane, d'alchimiste ou de guérisseuse... J'adore entendre ces mots!
    Les femmes se reconnectent à elles-mêmes et le monde devient plus beau!

    Posté par Lou, 17 juin 2010 à 10:02
  • Witchy witchy!

    Comme le dit si bien Marie des bois: "La sorcière est ce qu'il y a de plus femme en la femme, ce qu'il y a en elle de plus profond, essentiel, originel et éternel", même si depuis des siècles et des siècles elle n'est pas socialement correcte.

    Perso, bien plus qu'à mon identité païenne je me rattache bien plus à celle de la sorcière, la femme qui concocte, qui incante, qui interprète et grave les signes.
    L'expression est bien connu "pour un sorcier, dix mille sorcières".

    Posté par Milolika, 28 juin 2010 à 11:11
  • Oui, c'est une citation de Marie des bois très belle et très vraie.
    Elle résume merveilleusement.

    Posté par Aysonsha, 28 juin 2010 à 15:12
  • Synchronicité

    Ce n'est certainement pas un hasard, Ayonsha si tu rencontres toutes ses sorcières qui se sont révélées à elles-mêmes spontanément en ignorant jusqu'à l'existence du néo-paganisme. Et j'ai souri en entendant ton histoire de cercle de "sorcières" se réunissannt à la pleine lune, parce que ça m'est arrivé également en rencontrant une païenne qui avait formé son petit cercle de "sorcières", qui elles, n'étaient pas païennes. Ou qui ne le savaient pas encore...

    Posté par Atalanta, 03 juillet 2010 à 08:52
  • Synchronicité, oui c'est le mot.

    Posté par Aysonsha, 04 juillet 2010 à 18:29
  • Je me reconnais parfaitement dans ton message. Je ne suis pas païenne à proprement parlé bien que me sentant en phase avec les principes païens. Je pense partager votre sensibilité et globalement, votre vision du monde, mais je n'ai jamais ressenti le besoin d'appartenir à un groupe, à un mouvement, une religion...bref à me revendiquer quelque chose (j'ai essayé mais ça ne me convient pas...). Disons que j'ai une vision du monde d'ordre chamanique et que je ressens de plus en plus le besoin de me reconnecter à mon féminin sacré...donc oui je me sens un peu sorcière et je connais de plus en plus de femmes autour de moi dans la même mouvance donc je suis heureuse et pleine d'espoir pour le monde à venir. J'ai l'intuition que le sacré va de nouveau penetrer nos vie et cela sans code ni doctrine...juste dans nos coeur et en connexion avec l'ensemble de l'univers. À chacun(e) notre voie vers une même vérité.

    Posté par superchacha, 27 juillet 2010 à 10:25
  • kif kif pour moi, je me sens sorcière... attirée par la nature, les pierres, les plantes... la lune est ma confidente, j etend à retrouver ma femme sauvage... pourtant je ne sui spas pratiquante païenne...

    Posté par mama quilla, 31 juillet 2010 à 20:59

Poster un commentaire